PILOTE.US - Journal d'un pilote francais aux Etats-Unis

@piloteus

Mon histoire



Ma guerre contre le terrorisme

Mon petit record ce mois-ci : Chicago-Austin est la plus grande navigation que j’ai jamais faite. Sur le FMS ça faisait exactement 899 Nm au départ du taxiway d’O’Hare (ORD) ou 1665 km. Jeudi dernier j’ai fait un aller-retour sur Austin, TX puis un aller simple sur Jacksonville en Floride où j’ai passé la nuit.

3 vols avec un total de 8 heures et 3min de vol. On avait une ligne d’orage qui était le long de la côte à cause d’Henri, la dépression tropicale dans le Golfe du Mexique. Je suis arrivé à l’hôtel crevé.

Le lendemain je suis retourné à Chicago puis suis reparti sur Norfolk, Virginie ce qui est la plus grande base navale à l’Est du Mississippi. J’ai même survolé un porte-avions lors de mon arrivée. 2 vols avec un total de 5 heures et 14 min. J’ai passé le reste de l’après-midi dans le Sheraton de Norfolk, au bord de l’eau à manger une salade aux fruits de mer avec mon équipage…

Aujourd’hui j’ai amené Tommy pour son premier jour de classe. Le school bus viendra le chercher demain. J’ai 10 jours de congés et je comptais faire un tour en France mais j’ai décidé d’annuler car les vols sont pleins.

Comme j’avais déjà pris mes jours de congés j’ai décidé de donner des vacances à Gina, un petit break bien mérité de nos deux enfants. Elle est donc allé en Californie voir ses parents. Le 12 Septembre c’est l’anniversaire de sa mère, et le 11 c’est le premier anniversaire du décès de son grand-père, le père de sa mère.

Le grand-père, Chuck, avait 93 ans et se faisait bouffer par le cancer de la peau, chose pas rare en Arizona lorsque le Soleil tape plus de 340 jours dans l’année.

Son grand-père était super sympa et je crois qu’il était très fier de son petit-fils car il me demandait des photos en uniforme. Les docteurs disaient que sa santé était trop frêle pour faire des traitements.

Le 11 Septembre dernier, il ne pouvait plus supporter cette douleur et il a pris son fusil et s’est tiré une balle dans la tête. La grand-mère l’a trouvé dans le garage et elle a su tout de suite. Je me souviens d’une conversation que j’avais eue avec lui il y a bien longtemps.

Je lui avais demandé pourquoi ses parents avaient immigré des Pays-Bas il y a presque un siècle. Il m’avait dit, parce que les gens en Amérique vivaient plus longtemps. Lui, il a vécu trop longtemps.

Peut être que le 11 Septembre je prendrais les enfants et j’irais rejoindre Gina et sa famille pour quelques jours en Californie. Je crois que les enfants savent mieux consoler que les adultes. Et je crois que prendre l’avion le 11 Septembre c’est mener la vraie guerre contre le terrorisme.

Comme je voyage gratuitement, je peux accéder le centre de réservations de United avec un code que ma compagnie m’a donnée. Je peux ainsi voir le nombre de réservations pour chaque vol, chaque jour.

Je suis déçu de voir que les Américains, bien qu’ils soient prêts à payer 4 million de dollars par jour pour les opérations en Irak et en Afghanistan, refusent de voler le 11 Septembre. Bush, hier lors d’un message télévisé sur les chaînes publiques américaines, a annoncé qu’il demandera 87 milliards de dollars de plus pour reconstruire le pays qu’il vient de mettre en pièce.

Une vraie guerre contre le terrorisme c’est de continuer à vivre avec nos libertés et d’ignorer l’Irak. De prendre l’avion le 11 Septembre, d’enlever les détecteurs de métaux dans l’Empire State Building, d’ouvrir nos frontières, de respirer la liberté. Et de dépenser ces 87 milliards de dollars dans l’éducation de ce pays. Imagine l’impact.

Ceux qui vivent libres n’ont peut être pas une garantie de longévité, mais ceux qui n’ont pas de libertés ne vivront pas du tout.

Et ça Chuck aurait pu te le dire.