PILOTE.US - Journal d'un pilote francais aux Etats-Unis

@piloteus

Mon histoire



La foi

J’ai enfin un peu de temps pour écrire. Je suis assis en classe affaire dans un 757, direction Atlanta. Mon CdB et moi faisons une mise en place. Une fois à Atlanta, on fera la ligne Atlanta-Chicago sur un MD88. Des orages sont prévus à Chicago. L’Eté arrive. Les retards aussi.

J’ai commencé ma rotation Mercredi, le jour de mon anniversaire, avec un aller-retour sur Denver, depuis ma nouvelle base de Salt Lake City. Salt Lake City, ville mormonne, a toutes ses rues numérotées par rapport au Temple. Tu vois souvent des jeunes missionnaires dans les couloirs de l’aéroport. Ils ont 19 ans, et ils sont envoyés aux 4 coins du monde, où ils ne verront plus leur famille pendant deux ans.

Mon Commandant de Bord arme son HK semi-automatique quand la porte du cockpit est fermée. On égrène les checklists. Ici, on croit au Livre de Mormon et au pistolet. Bienvenue dans l’Ouest américain.

Je suis le pilote en fonction pour cet aller-retour sur Denver. Je commence à bien manier le MD90, version rallongée du 88, un avion qui aime voler vite. Le train peut être sorti à 300 kts, les slats à 280 kts. Le MD90 est un long tube avec des petites ailes. Speed is Life. La gestion du vol est intéressante lorsque tu sillonnes l’Ouest américain à grande vitesse.

Denver, à 5000 pieds d’altitude, est un grand hub pour United. Les nouvelles annoncées ce matin ont tapé dur. United a décidé de garer définitivement pas moins de 100 avions. Une foule de pilotes sera licenciée.

Je pense encore à l’offre d’emploi que j’ai eue de United, il y a quelques mois, et à quel point je fus tenté de l’accepter. Ca faisait depuis l'âge de 22 ans que je volais pour United Express, et c’est un peu le rêve de tous les "regional pilots" que de travailler pour la maison mère. Vivant à Chicago, j’aurai pu être basé là-bas sans avoir à déraciner ma famille.

Mais j’ai choisi Delta. La première fois que j’ai mis les pieds dans un de ses avions, c'était pour aller à l’entretien d’embauche.

Si j’avais choisi United, j’aurais fait partie des licenciés. Les pilotes qui ont le plus d’ancienneté ont plus de sécurité d’emploi. On débauche dans le sense inverse de la "seniority list," quelque soit l’avion que tu pilotes. Bref, tu peux être embauché et formé sur Airbus et débauché le mois prochain parce que les 737 sont garés. L’ancienneté, c’est la seule protection sociale que tu as--jusqu'à ce que la compagnie fasse faillite.

En finale à Denver, ça ne plaisante pas à la radio. Tu peux presque l’entendre dans la voix des pilotes que quelque chose a changé. Je fais un atterrissage avec volets 28 degrés, et il est bon. C’est plus difficile, mais tu conserves du pétrole, car il y a moins de trainées qu’avec volets 40.

Ca fait plus de quelques mois que les cadres supérieurs à United essaient de vendre la compagnie. Oui, United est à vendre. Après des négociations intenses, Delta a choisi Northwest pour son acquisition, et Continental et US Airways ont tous les deux dit, "No thanks." United continue à perdre des millions.

Et l’hécatombe continue. Champion Air arrête ses opérations. Continental a annoncé, hier, qu’elle allait également licencier à tour de bras. Spirit Airlines va licencier plus de 60% de ses pilotes. DHL va licencier tous ses pilotes et a choisi d’utiliser UPS pour son "Air Freight." Continental, dans son communiqué de presse, a dit que c'était les "worst times for the airline industry since September 11, 2001."

Ces sept dernières années ont été très dures dans la ligne, et dans ma carrière. Attaque du 11 Septembre, guerre dans le Golfe, crainte de l’anthrax, SARS, Ouragan Katrina qui a créé la pire catastrophe naturelle aux US, puis une récession économique, et des prix du pétrole qui ont doublé depuis l’automne dernier. De plus, l'âge de la retraite pour les pilotes a été augmentée de 5 ans, donc moins de pilotes quittent la ligne, moins d’embauches ou promotions pour ceux qui cherchent un emploi.

Je déménagerai le 17 Juin. Je quitterai Chicago et je conduirai moi-même le camion de déménagement que j’ai loué. Gina a le mini van et les 3 enfants. Direction l’Ouest américain, plus de 1300 miles jusqu'à l’enclave mormonne de Salt Lake City.

J’ai réussi à bouger des jours 'off' pour en avoir 5 d’affilés. Je ne pouvais pas utiliser mes vacances, car Delta ne me donne qu’un seul jour de vacances pour cette année. Oui, tu as bien lu--un seul jour de vacances pour 2008. Ma cousine se marie ce week-end, et je ne peux même pas rentrer en France.

Dans ce pays, tu ne peux pas avoir peur de travailler dur. Tu viens d’avoir 34 ans, tu as trois enfants à ta charge et une femme au foyer. Ton rêve t’a fait quitter ton pays et t’a amené dans un secteur qui est en chute libre depuis sept ans. Tu avales ta salive, et tu essayes d’ignorer cette douleur à l’estomac à chaque fois que tu regardes les infos. Tu sais que ces prix du pétrole sont hors de ton contrôle. Alors, tu commences à prier.